Restez informés

  

Suivez-nous !

  

 

Accueil | Nouveautés commentées | Nouveautés en lecture | Coups de coeur | À paraître | Magazines | Annuaire | Forums

 


Thèmes | Collections | Entretien avec ... | Comment commander | Comment paraître | Boîte à outils | Qui sommes-nous ?

Entre nous, vous voyez-vous avec un ordinateur portable en guise de livre de chevet ?


mise en ligne: mardi 5 décembre 2006



Les aviateurs belges dans la Royal Air Force

Mike Donnet

 
   

 

 

Les aviateurs belges dans la Royal Air Force de Mike Donnet raconte l’histoire des pilotes belges ayant pris part aux combats aériens de la Seconde Guerre mondiale au côté des Alliés en Europe, mais aussi aux Indes et en Afrique.

Cet engagement présenté comme naturel, (avant 1939 l’Aéronautique Militaire belge utilisait des avions britanniques Fairey, portait le battle-dress et copiait les méthodes d’entraînement et l’organisation de la RAF) est décrit de façon chronologique, en souvenir de tous ceux qui y laissèrent leur vie, comme ce triste 21 mai 1941 où le Spitfire de Rodolphe de Hemricourt de Grunne, l’une des figures emblématiques de l’Aéronautique Militaire, fut abattu par un Messerschmitt, et après lui beaucoup d’autres.

Le 10 mai 1940, le IIIe Reich attaque vers l’Ouest et détruit rapidement le potentiel aérien belge, prudemment desserré en campagne, mais qui plie sous le nombre, en dix-huit jours de résistance héroïque. Le seul espoir de continuer la lutte se trouve désormais en Angleterre ; les premiers pilotes belges y arrivent le 1er juin 1940. Des escadrilles repliées dans le sud-ouest de la France attendent de nouveaux appareils français et britanniques pour reprendre le combat. Les Britanniques acceptent de fournir des Hurricane, à condition que les escadrilles s’installent en Angleterre, ce que refuse le ministre belge de la Défense. L’Armistice de juin 1940 mettant fin à toute velléité de combattre à partir de la France, certains aviateurs déposent les armes, d’autres s’embarquent pour Londres par tous les moyens, désobéissant aux ordres de rester en France. Ils intègrent les unités aériennes de la RAF, initialement dans les unités de chasse et d’aviation maritime, puis dans toutes les autres.

Mi-juillet 1940 : c’est la Bataille d’Angleterre (du 10 juillet au 31 octobre). Les 29 pilotes belges engagés abattent 21 avions ennemis, et gagnent leurs premières Distinguished Flying Cross au prix du sacrifice de six d’entre eux.

Les réseaux d’évasion permettent de gonfler rapidement les effectifs (4925 belges vont rejoindre la Grande-Bretagne au cours des cinq années de guerre). Une école franco-belge à Odiham accueille et forme, dès novembre 1940, les nouveaux arrivants ayant peu d’expérience aéronautique. Progressivement, les aviateurs belges disséminés sont regroupés dans des unités de chasse comme le 609 Squadron (plusieurs fois commandé par des officiers belges) ou dans des escadrilles purement belges, comme le 350 Belgian Squadron, équipé de Spitfire puis de Typhoon, et plus tard le 349 Squadron.

Les aviateurs belges seront présents dans plus de cent unités aériennes britanniques, prenant part à tous les combats. Ils participeront aux premières missions défensives puis offensives jusqu’aux missions de reconnaissance à très haute altitude sur Spitfire, préparant les frappes du Bomber Command. Certains y seront associés sur Halifax et Lancaster, de jour et de nuit, bombardant Hambourg et ailleurs, la peur au ventre.

Les nombreux récits de combats aériens rappellent les principales heures de gloire de ces valeureux aviateurs, des hommes exceptionnels, prêts à tous les sacrifices. Sans oublier le rôle des jeunes femmes belges volontaires, versés dans les services auxiliaires, l’auteur aborde également de nombreux autres aspects de cette guerre totale (conduite des opérations, finances, organisation, grades, commandement...) qui cessera lorsque l’Aéronautique Militaire belge restructurée reprendra son envol sur son sol, à Beauvechain et ailleurs, couverte d’honneur.

Le lieutenant général aviateur baron Michel Donnet dédie son bel ouvrage historique, passionnant, et en partie autobiographique, car il commanda le 350 Squadron, à tous ses frères d’arme tombés pour la patrie en plein ciel de gloire.

Richard Feeser


344 pages, 15 x 23 cm, couverture souple
Cahier de 50 photos (24 pages)


 

Références:

Les aviateurs belges dans la Royal Air Force

Mike Donnet

Éditions Racine

ISBN : 978-2-87386-472-9

24,95 €







Éditeur et auteur

Coordonnées de l'éditeur :
- Racine


Autres ouvrages du même éditeur
- 100 ans d’aviation en Belgique
- De Sabena à Air France

Rechercher sur ce site:

À ce jour dans l'Aérobibliothèque : 3356 publications.

Accueil
Tout le site par rubriques
Redaction et Admin (mot de passe)
Accueil |
Recherche
|Plan |
Contact
 


Responsable légal : Philippe Ballarini

Collaborateurs (permanents ou épisodiques) :

E. Ballarini, Ph. Bauduin, H. Bernard, R. Biaux, Ph. Boulay, F. Brignoli, Th. Couderc, R. Feeser, P-C. Got, H. Guyot, B. Hugot, T. Larribau, J. Leclercq, Th. Le Roy, D. Liron

Ph. Listemann, F. Marsaly, P-F. Mary, Th. Matra, F. Mée, C. Micelli, B. Palmieri, F. Ribailly, Ph. Ricco, G-D. Rohrbacher, J. Schreiber, P. Villatoux, J-N. Violette, G. Warrener
Les recensions, critiques et chroniques publiées dans l'Aérobibliothèque sont la propriété de l'Aérobibliothèque et sont protégées par la loi du 1er juillet 1992.
Toute publication dans un autre espace internet ou sur un document imprimé doit faire l'objet d'un accord préalable de l'Aérobibliothèque et de l'auteur du texte concerné.
ooooooo
Ce site Spip est une réalisation Evelyne Marsura © 2001