Restez informés

  

Suivez-nous !

  

 

Accueil | Nouveautés commentées | Nouveautés en lecture | Coups de coeur | À paraître | Magazines | Annuaire | Forums

 


Thèmes | Collections | Entretien avec ... | Comment commander | Comment paraître | Boîte à outils | Qui sommes-nous ?

Entre nous, vous voyez-vous avec un ordinateur portable en guise de livre de chevet ?

 Notre partenaire :

Livreaero.fr


Vous êtes ici : Histoire régionale

mise en ligne: mardi 29 mai 2007



La guerre 39-45 dans le ciel de l’Oise
500 avions tombés en mission de combat
sur le territoire du département

Marcel Mavré

 
   

 

 

Épuisé

Marcel Mavré a jusqu’ici publié six ouvrages sur le monde rural et c’est précisément sa connaissance, son implication dans de ce milieu, alliée à une passion de l’aviation inscrite dans les gênes familiaux, qui l’ont amené à nous proposer cet ouvrage, dont « l’écriture ne s’est pas faite avec l’esprit d’un spécialiste de la guerre aérienne pour qui ces événements relèvent presque toujours de l’épopée charge de gloire »

En effet, l’auteur revendique surtout une proximité avec les victimes civiles de cette guerre aérienne et leurs familles, « qui acceptèrent stoïquement d’affronter ces mortelles épreuves comme une inéluctable fatalité pour enfin voir cette libération tant attendue » : ainsi, parmi la longue liste des personnes qu’il remercie à la fin de son livre, « 90% ont été de jeunes témoins de combats aériens, de mitraillages, de bombardements et de chutes d’avions qui les marquèrent pour la vie [...] la majorité d’entre eux étaient des ruraux »

À partir de ces témoignages de première main, recoupés avec de nombreux documents minutieusement explorés (archives des différents belligérants, de la gendarmerie, des archives départementales de l’Oise, de la Croix Rouge française, etc.), Marcel Mavré nous livre un panorama des cinq cents avions tombés dans le petit département de l’Oise, aussi exhaustif que possible, détaillé et argumenté, qui n’a finalement rien à envier à d’autres travaux de "spécialistes" dont il ne prétend pas être.

L’architecture de l’ouvrage repose essentiellement sur des tableaux (d’où le format du livre dit "à l’italienne") qui identifient ces appareils, leurs équipages, leurs points de chute, le sort des aviateurs, avec pour chacun l’indication détaillée des témoins et des archives consultées : travail de longue haleine s’il en est, qui nécessite parfois de véritables "enquêtes policières" sur le terrain et le "décryptage" de documents d’archives peu explicites mais aussi, qui peut permettre à d’autres chercheurs d’essayer d’approfondir certains faits évoqués, avant que les derniers survivants et témoins ne disparaissent à jamais.

Une énumération sérieuse donc, mais régulièrement précédée par des explications sur le contexte général dans lequel se sont déroulés ces combats aériens, sur les installations et unités de la Luftwaffe dans le département, ponctuée par les récits de nombreux témoins (« Leurs souvenirs... »), illustrée par des photographies intéressantes aux légendes pertinentes (qui hélas souffrent parfois d’une taille "vignette" bien insuffisante), complétée par un glossaire, des explications succinctes et une bibliographie : l’auteur n’a pas cherché seulement à produire une liste d’avions abattus ; il est didactique pour le bénéfice du plus grand nombre et tout à fait crédible pour les quelques spécialistes de ce genre de recherches, dont certains ont apporté une contribution déterminante.

Une seule remarque cependant : appartiennent aux Forces Aériennes Françaises Libres les aviateurs qui ont refusé la défaite de juin 1940 et qui ont aussitôt rallié le général de Gaulle pour continuer aussitôt la lutte contre l’envahisseur (la plupart au sein d’unités FAFL tel que le "Lorraine" par exemple) et non ceux qui ont repris le combat contre les nazis au sein d’unités réarmées ensuite par les États-Unis ou la Grande-Bretagne ("Groupes lourds" 2/23 et I/25, groupes de chasse I/3, I/7, etc.). Cette distinction n’enlève rien à notre respect et aux mérites de ces derniers, qui ont également perdu beaucoup des leurs au combat pour notre libération, mais elle tient beaucoup au cœur des premiers, qui se battaient pour leur pays et malgré lui, malgré le gouvernement de Vichy qui les déclarait illégitimes, déserteurs et les traitait de "mercenaires" sur les ondes de Radio Paris.

G-D. Rohrbacher


368 pages, 26 x 18 cm, couverture souple

Aperçu tableau

Cliquez sur l’aperçu du tableau


 

Références:

La guerre 39-45 dans le ciel de l’Oise
500 avions tombés en mission de combat
sur le territoire du département
Marcel Mavré

Éditions Delattre

ISBN 2-915907-30-7
épuisé
39 €







Éditeur et auteur

Coordonnées de l'éditeur :
- Delattre


Autres ouvrages du même éditeur
- Eugène Lefebvre
- Liberté à tout prix !

Rechercher sur ce site:

À ce jour dans l'Aérobibliothèque : 3238 publications.

Accueil
Tout le site par rubriques
Redaction et Admin (mot de passe)
Accueil |
Recherche
|Plan |
Contact
 


Responsable légal : Philippe Ballarini

Collaborateurs (permanents ou épisodiques) :

E. Ballarini, Ph. Bauduin, H. Bernard, Ph. Boulay, F. Brignoli, Th. Couderc, R. Feeser, P-C. Got, H. Guyot, B. Hugot, T. Larribau, J. Leclercq, Th. Le Roy, D. Liron

Ph. Listemann, F. Marsaly, P-F. Mary, Th. Matra, F. Mée, C. Micelli, B. Palmieri, F. Ribailly, Ph. Ricco, G-D. Rohrbacher, J. Schreiber, P. Villatoux, J-N. Violette, G. Warrener
Les recensions, critiques et chroniques publiées dans l'Aérobibliothèque sont la propriété de l'Aérobibliothèque et sont protégées par la loi du 1er juillet 1992.
Toute publication dans un autre espace internet ou sur un document imprimé doit faire l'objet d'un accord préalable de l'Aérobibliothèque et de l'auteur du texte concerné.
ooooooo
Ce site Spip est une réalisation Evelyne Marsura © 2001