Restez informés

  

Suivez-nous !

  

 

Accueil | Nouveautés commentées | Nouveautés en lecture | Coups de coeur | À paraître | Magazines | Annuaire | Forums

 


Thèmes | Collections | Entretien avec ... | Comment commander | Comment paraître | Boîte à outils | Qui sommes-nous ?

Entre nous, vous voyez-vous avec un ordinateur portable en guise de livre de chevet ?

 

 

 

 


Vous êtes ici : Histoire régionale

mise en ligne: samedi 27 juin 2009



Le soir où la nuit tomba trop tôt
Le bombardement de Tournan - 22 juin 1944

Frédérique Lorrain-Dierbach

 
   

 

 

Alors que le débarquement allié de Normandie venait de faire prendre un virage décisif qui devait engendrer la libération de la vieille Europe du joug nazi, on ignore trop souvent que dans les lointaines coulisses du front se jouaient d’atroces drames humains qui, sous couvert de justification tactique, semèrent un chaos dont les seules victimes furent des civils.

Ce fut le cas de la ville de Tournan-en-Brie, paisible bourgade française de quelques milliers d’habitants située en Seine et Marne à l’est de la région parisienne, commune limitrophe de Gretz-Armainvilliers où, hasard de l’histoire, un certain Clément Ader, précurseur dans le domaine du plus lourd que l’air, mais également farouche visionnaire dans la stratégie de ce qui allait devenir la chasse et le bombardement aériens, s’était "envolé" en 1890 dans le parc du château.

La petite ville briarde avait déjà été le témoin passif de raids aériens sur l’importante gare de triage de sa voisine Gretz, mais durant ces dernières semaines elle avait été également le point de passage de nombreux convois transportant des renforts à destination du nouveau front de Normandie. C’est ainsi que, comme un certain nombre d’autres villes constituant un noeud routier important, il fut décidé en haut lieu d’y mener un bombardement d’interdiction afin de ralentir l’écoulement des réserves allemandes.

En ce début de soirée du 22 juin 1944, tout est calme, chacun vaque à ces occupations, les enfants sont à l’étude pour les plus studieux, ou jouent dans la rue en profitant de cette belle journée de début d’été. Certaines idylles voudraient se nouer, le train de Paris ne devrait pas tarder. Malgré la lourde pesanteur de ces dernières années, la Libération paraît proche, et la vie semble renaître...

Quand, dans le lointain, un sourd grondement croît, certains, déjà aguerris à la reconnaissance des avions, identifient une centaine de B-24 ; il s’agit effectivement de Liberator de la 8th Air Force. Mais, leur approche est différente des autres fois : il n’arrivent pas de la même direction mais du nord-est. Après un premier survol, ce qui permettra à beaucoup de descendre s’abriter, ils semblent s’en aller, mais font demi-tour, comme s’ils cherchaient leur objectif, puis reviennent, droit sur le centre-ville ...

C’est tout le drame de se bombardement vécu de l’intérieur que nous fait revivre ici Frédérique Lorrain-Dierbach dans ce livre témoignage de ce qui fut une plaie ouverte dans l’histoire de Tournan où cinquante-cinq civils perdirent la vie et de nombreux autres furent blessés, tous les survivants étant marqués à vie par ce "prix de la libération" dont la justification parait aujourd’hui bien illusoire.

Cet ouvrage remplit parfaitement son rôle défini dans la préface par cette citation d’André Malraux : « La plus belle sépulture des morts, c’est la mémoire des vivants ».

Thierry Matra


55 pages, 21 x 29 cm, broché
- Réédition de l’ouvrage paru en 2004


 

Références:

Le soir où la nuit tomba trop tôt
Le bombardement de Tournan - 22 juin 1944
Frédérique Lorrain-Dierbach

Lys Éditions Amatteis

ISBN : 2 86849 220 7

14,22 €






Thématique


Éditeur et auteur

Coordonnées de l'éditeur :
- Lys Éditions Amatteis


Autres ouvrages du même éditeur
- La Belle Époque des pionniers de Port-Aviation
- Les frères Moreau
- Maurice Tabuteau

Rechercher sur ce site:

À ce jour dans l'Aérobibliothèque : 3218 publications.

Accueil
Tout le site par rubriques
Redaction et Admin (mot de passe)
Accueil |
Recherche
|Plan |
Contact
 


Responsable légal : Philippe Ballarini

Collaborateurs (permanents ou épisodiques) :

E. Ballarini, Ph. Bauduin, H. Bernard, Ph. Boulay, F. Brignoli, Th. Couderc, R. Feeser, P-C. Got, H. Guyot, B. Hugot, T. Larribau, J. Leclercq, Th. Le Roy, D. Liron

Ph. Listemann, F. Marsaly, P-F. Mary, Th. Matra, F. Mée, C. Micelli, B. Palmieri, F. Ribailly, Ph. Ricco, G-D. Rohrbacher, J. Schreiber, P. Villatoux, J-N. Violette, G. Warrener
Les recensions, critiques et chroniques publiées dans l'Aérobibliothèque sont la propriété de l'Aérobibliothèque et sont protégées par la loi du 1er juillet 1992.
Toute publication dans un autre espace internet ou sur un document imprimé doit faire l'objet d'un accord préalable de l'Aérobibliothèque et de l'auteur du texte concerné.
ooooooo
Ce site Spip est une réalisation Evelyne Marsura © 2001