Restez informés

  

Suivez-nous !

  

 

Accueil | Nouveautés commentées | Nouveautés en lecture | Coups de coeur | À paraître | Magazines | Annuaire | Forums

 


Thèmes | Collections | Entretien avec ... | Comment commander | Comment paraître | Boîte à outils | Qui sommes-nous ?

Entre nous, vous voyez-vous avec un ordinateur portable en guise de livre de chevet ?


 

Vous êtes ici : Magazines Aéro-Journal

mise en ligne: mercredi 25 janvier 2012



Aéro-Journal n°27 février-mars 2012



 
Liens de ce magazine

Les archives du magazine :
Aéro-Journal


Rechercher sur ce site:
   


- Strafers et big guns (G. Julien)
Les B-25 à "nez solide"
Extrêmement polyvalent, le Mitchell a été apprécié dans toutes les missions qui lui ont été confiées. Nulles cependant n’étaient plus risquées que celles assignées aux strafers.
Qu’il ait été équipé dès l’origine d’un "solid nose" ou bricolé à partir d’un bombardier standard, le strafer est un destructeur. Véritables gunships, pouvant pointer vers l’avant jusqu’à dix mitrailleuses et un canon de 75 mm, ces canonnières du ciel vont s’acharner dès 1943 à réduire en charpie les forces de l’Axe, de la Sardaigne au Yang-Tsé en passant par la Nouvelle-Guinée.

- L’opération "S" (Y. Mahé)
New York, cible du Duce
Après l’entrée en guerre des États-Unis, l’Italie de Mussolini, qui leur a déclaré la guerre dans le cadre du Pacte tripartite, va concevoir de multiples projets pour porter atteinte au prestige de la patrie de l’Oncle Sam... New York, symbole de la puissance économique américaine, va être particulièrement visée.

- L’épopée d’un équipage de B-17 (P. Villatoux) Si dans l’esprit du grand public, le B-17 Flying Fortress est sans doute le plus célèbre des bombardiers de la Seconde Guerre mondiale, le quotidien des hommes qui forment les équipages demeure largement méconnu. Ces aviateurs, engagés dans la plus impressionnante campagne de bombardement de l’histoire, combattent et disparaissent dans l’ombre et l’anonymat. Leurs témoignages, recueillis dans l’après-guerre, permettent de nous replonger dans une épopée faite d’abnégation et de courage.

- Jagdgeschwader [2] (La rédaction)
Les escadres de chasse de la Luftwaffe
JG 5
La JG 5 Eismeer (mer de Glace), ainsi surnommée parce qu’elle a principalement combattu dans le Grand Nord, est probablement l’escadre de chasse de la Luftwaffe qui a connu la plus longue intégrité dans le déploiement géographique de ses Gruppen. Elle présente aussi la particularité d’avoir englobé une escadrille de chasse lourde sur Bf 110.
JG 6
La JG 6 est certainement l’escadre de chasse la moins documentée de la Luftwaffe. Créée tardivement, elle s’est surtout fait remarquer par les nombreux massacres dont elle a été l’objet et, en dépit du passage à sa tête de deux des plus grandes personnalités de la chasse allemande, elle n’a pas laissé beaucoup de traces.
JG 7
Si la JG 7 a été devancée de quelques mois par la JG 400 et le N° 606 Squadron de la RAF pour décrocher le titre de première unité de chasse opérationnelle sur jet au monde, elle fut la seule à disposer d’avions performants capables d’engager la chasse ennemie.

- Les avions de combat français 1939-1940 (C-J. Ehrengardt)
Le Latécoère 298
Curieux destin que celui de ce remarquable hydravion qu’est le Laté 298. Bien campé sur ses deux flotteurs démesurés, il a promené sa silhouette si particulière au-dessus de tous les points chauds, du Cotentin aux rivages africains en passant par les ports libanais. Il a été employé dans tous les rôles imaginables : reconnaissance, bombardement horizontal et en semi-piqué, de jour comme de nuit, lutte antichar, lutte anti-sous-marine et même... chasse. Le plus étonnant de l’histoire reste qu’il n’a jamais été utilisé dans le rôle pour lequel il avait été conçu : le torpillage ! Par une curieuse ironie du sort, le seul Laté 298 idéalement placé pour attaquer des navires ennemis n’était pas armé de torpille ce jour-là...

- L’étrange mort du vice-régent de Hongrie (A. Thers)


S’abonner en ligne sur le site de l’éditeur


 

Références:

Aéro-Journal n°27 février-mars 2012


6,90 €

Coordonnées de l’éditeur

 





À ce jour dans l'Aérobibliothèque : 3388 publications.

Accueil
Tout le site par rubriques
Redaction et Admin (mot de passe)
Accueil |
Recherche
|Plan |
Contact
 


Responsable légal : Philippe Ballarini

Collaborateurs (permanents ou épisodiques) :

E. Ballarini, Ph. Bauduin, H. Bernard, R. Biaux, Ph. Boulay, F. Brignoli, Th. Couderc, R. Feeser, P-C. Got, H. Guyot, B. Hugot, T. Larribau, J. Leclercq, Th. Le Roy, D. Liron

Ph. Listemann, F. Marsaly, P-F. Mary, Th. Matra, F. Mée, C. Micelli, B. Palmieri, F. Ribailly, Ph. Ricco, G-D. Rohrbacher, J. Schreiber, P. Villatoux, J-N. Violette, G. Warrener
Les recensions, critiques et chroniques publiées dans l'Aérobibliothèque sont la propriété de l'Aérobibliothèque et sont protégées par la loi du 1er juillet 1992.
Toute publication dans un autre espace internet ou sur un document imprimé doit faire l'objet d'un accord préalable de l'Aérobibliothèque et de l'auteur du texte concerné.
ooooooo
Ce site Spip est une réalisation Evelyne Marsura © 2001