Restez informés

  

Suivez-nous !

  

 

Accueil | Nouveautés commentées | Nouveautés en lecture | Coups de coeur | À paraître | Magazines | Annuaire | Forums

 


Thèmes | Collections | Entretien avec ... | Comment commander | Comment paraître | Boîte à outils | Qui sommes-nous ?

Entre nous, vous voyez-vous avec un ordinateur portable en guise de livre de chevet ?

 Notre partenaire :

Livreaero.fr


mise en ligne: samedi 30 juin 2012



Eugène Bullard

Claude Ribbe

 
   

 

 

Eugène Bullard, cela vous dit quelque chose ? Pas sûr... et pourtant, vous les inconditionnels du Lafayette Flying Corps, vous pensez peut-être tout savoir sur ce pilote souvent présenté comme le premier pilote de chasse afro-américain ?

Et bien, je crains qu’il ne faille revoir votre copie à la lecture de ce superbe livre qui couvre un spectre bien plus large que l’aventure aéronautique d’Eugène Bullard plutôt mal connue et très fournie.

Claude Ribbe nous fait découvrir un combattant de tous les instants depuis une enfance dure et écourtée dans le sud des États-Unis où Bullard ne baissa jamais la garde devant les arbitraires incessants suscités par la couleur de sa peau, chacun de ses succès chèrement acquis le mettant immédiatement en butte à la vindicte raciale, le transformant petit à petit en un véritable Sisyphe. Mais voulant s’affranchir d’une peine injustement attribuée, son espoir le conduisit alors en Europe et plus particulièrement en France, le pays de la liberté. Il en tomba amoureux (même si tout n’y est pas parfait), s’y fraya un chemin quasiment à coups de poings en pratiquant la boxe, et lorsque survint la guerre, il se sentit quasiment obligé de contracter un engagement pour la durée de la guerre dans la Légion Étrangère qui le mena à un vieux rêve : l’aviation !

Animé par une volonté farouche de vouloir servir et survivre malgré tout obstacle, servi par sa nationalité américaine au sein de l’armée française, mais rattrapé par le ségrégationnisme des "siens" lors de l’entrée en guerre des États-Unis malgré d’évidents états de services héroïques, c’est toujours entre ces deux feux qu’il continua un véritable défrichage de sa propre liberté durant ces années folles qui le mirent au centre du jazz montmartrois et des milieux avant-gardistes de l’Entre-deux-guerres, période qui se termina par sa participation au renseignement intérieur ; puis, poussé une fois de plus par un destin s’assombrissant, il essaya vainement de consolider ses idéaux en faisant le coup de feu sur la Loire, passa en Espagne pour rejoindre… les États-Unis où l’anonymat profond allait l’accueillir à petit feu, même si en mai 1960 un certain De Gaulle, personnage avec lequel il partageait quelques cicatrices, devait quasiment l’adouber publiquement lors d’un dîner de gala en proclamant : « Voilà un vrai héros français ! »

Claude Ribbe, homme de lettres engagé depuis fort longtemps dans le combat de la diversité et de la défense des minorités, n’est plus à présenter ; il nous fait virevolter dans cet ouvrage en retraçant la vie douloureuse mais toujours enthousiaste d’Eugène Bullard à travers ses mémoires écrites dans les années cinquante et a priori jamais publiées, mémoires passées au crible de la contre-enquête, d’une part expurgées des incontournables enjolivures du temps et d’autre part intégrées à un récit quasi romanesque mais pourtant historique où vous croiserez dans les coulisses ou sur un strapontin — excusez du peu — Blaise Cendrars, Victor Chapman, Moïse Kisling, Louis Armstrong, Charles Nungesser, Jean Navarre (et non Henri !), Sydney Bechet, Joséphine Baker, Charles de Gaulle…

Ah oui, j’allais oublier ! Si vous vous demandez pourquoi au mémorial Lafayette de Marne-la-Coquette ne figure que la liste des 68 noms des disparus du Lafayette Flying Corps et non la totalité des 209 aviateurs y aillant servi comme il l’était convenu à l’origine, alors plongez-vous sans tarder dans la lecture de ce livre qui se lit à tombeau ouvert et qui rend finalement à ces airs ce qui n’avait que trop longtemps appartenu à l’oubli de celui qui su faire face toute sa vie à sa propre devise inscrite en lettres noires sur son Spad : « Tout sang coule rouge ».

Thierry Matra


250 pages, 14 x 22 cm, broché


 

Références:

Eugène Bullard

Claude Ribbe

Le Cherche Midi

ISBN 978-2-7491-2449-0

17 €







Éditeur et auteur

Coordonnées de l'éditeur :
- Cherche-midi


Autres ouvrages du même éditeur
- 1908-2008 – Aéronautique & Espace
- 1909-2009 – Aéronautique & Espace
- Affiches Air France
- Air France et l’A380
- Air France, la légende en légendes
- Air Inter
- Concorde
- Couleurs dans le ciel
- Dassault Falcon story
- De Plumes et de Fer
- Demain l’espace
- Des métiers et des hommes
- Images inconnues de l’aviation
- J’ai vu naître l’aviation
- Jeux et jouets du ciel
- L’espace en quelques mots
- L’étrange bonheur de voler
- La vie du Concorde F-BVFB
- Le ciel en héritage
- Les essais en vol de l’A380
- Les Français du ciel
- Les trésors du Musée de l’Air et de l’Espace
- Mermoz
- Phénomènes aérospatiaux non identifiés
- Pierre Sudreau
- Pilote d’essais [1]
- Pilote d’essais [2]
- SNECMA, les moteurs du ciel

Rechercher sur ce site:

À ce jour dans l'Aérobibliothèque : 3241 publications.

Accueil
Tout le site par rubriques
Redaction et Admin (mot de passe)
Accueil |
Recherche
|Plan |
Contact
 


Responsable légal : Philippe Ballarini

Collaborateurs (permanents ou épisodiques) :

E. Ballarini, Ph. Bauduin, H. Bernard, Ph. Boulay, F. Brignoli, Th. Couderc, R. Feeser, P-C. Got, H. Guyot, B. Hugot, T. Larribau, J. Leclercq, Th. Le Roy, D. Liron

Ph. Listemann, F. Marsaly, P-F. Mary, Th. Matra, F. Mée, C. Micelli, B. Palmieri, F. Ribailly, Ph. Ricco, G-D. Rohrbacher, J. Schreiber, P. Villatoux, J-N. Violette, G. Warrener
Les recensions, critiques et chroniques publiées dans l'Aérobibliothèque sont la propriété de l'Aérobibliothèque et sont protégées par la loi du 1er juillet 1992.
Toute publication dans un autre espace internet ou sur un document imprimé doit faire l'objet d'un accord préalable de l'Aérobibliothèque et de l'auteur du texte concerné.
ooooooo
Ce site Spip est une réalisation Evelyne Marsura © 2001