Suivez-nous !

  

 

Accueil | Nouveautés commentées | Nouveautés en lecture | Coups de coeur | À paraître | Magazines | Annuaire | Forums

 


Thèmes | Collections | Entretien avec ... | Comment commander | Comment paraître | Boîte à outils | Qui sommes-nous ?

Entre nous, vous voyez-vous avec un ordinateur portable en guise de livre de chevet ?


Rechercher sur ce site

Vous êtes ici : Bandes dessinées

mise en ligne: mardi 13 août 2019



Martin Milan : édition intégrale

Christian Godard

 
   

 

 

Nous sommes à la fin des années 1960. Les lecteurs du journal Tintin découvrent un nouveau pilote : Martin Milan. Pour les amateurs de Tanguy et Laverdure, Buck Danny et autres Dan Cooper, la surprise est au rendez-vous : Martin Milan est civil, bougon, blasé, et on voit plus souvent son blouson et sa tignasse au bar des aéro-clubs que dans les escadrilles de chasse. Il a son propre avion, une machine baptisée le Vieux Pélican qui persiste à voler en dépit des pannes et des pièces perdues, et il le trimballe d’aérodrome métropolitain en piste de brousse sud-américaine, au hasard des clients, livrant des vivres, du matériel agricole et des bagarres.

Je crois avoir vu un jeu de mots de ce style dans un vieil Iznogoud


Même s’il comptait Charlier parmi ses amis, l’esprit de Godard est plus proche de Goscinny ou Franquin. Les premières histoires de Martin Milan alternent calembours potaches et aventures rocambolesques, où le réalisme est une notion poétiquement ignorée.

Mais Godard est également terrorisé à l’idée de faire toujours la même chose. Rapidement, il commence donc à varier les plaisirs et à aborder des thèmes divers : réintroduction des lions apprivoisés, misère des autochtones des Nouvelles-Hébrides* à l’Amazonie, amours oubliées, ainsi que politiciens véreux, policiers sadiques et journalistes sans scrupules. Au passage, il lui arrive de tourner résolument le dos à ses fariboles initiales pour s’offrir quelques planches de pure tragédie — car les aviateurs, parfois, tombent aussi…

Le graphisme, typique de l’école humoristique franco-belge, peut rappeler Peyo, Tabary ou Salvérius, avec ses gros nez, ses personnages déformés et ses expressions caricaturales. La mise en couleurs correspond également aux standards de l’époque, avec des aplats un peu datés et des fonds unis aux teintes parfois étonnantes. Mais, çà et là, Godard se permet un cadrage plus inhabituel, une mise en page plus dynamique ou une planche plus onirique.

Contre toute attente, le Vieux Pélican ne tombe en panne que quand le scénario l’exige.


Le résultat est une série originale, qui n’a connu qu’un succès modeste mais qui a aussi marqué ses fans. Difficile à classer, elle a été maltraitée par l’édition : les albums originaux, publiés au Lombard, ont délaissé certains épisodes et en ont réuni d’autres dessinés à des époques différentes. Puis la série est passée chez Dargaud, qui a alterné inédits et rééditions dans le désordre. Enfin, Godard en a publié lui-même au Vaisseau d’argent, avant que la faillite de sa maison d’édition ne renvoie Martin Milan au fonds Dargaud.

C’est donc une excellente chose que Le Lombard propose désormais cette intégrale, qui devrait compter quatre tomes. Cela permet enfin de consulter les aventures de Martin Milan dans l’ordre de leur création, pour mieux saisir l’évolution du trait et de la narration de Christian Godard. Chaque volume est ouvert par un dossier de Patrick Gaumer, nourri de nombreux documents d’époque, plutôt réussi lorsqu’il s’agit de présenter l’auteur, un peu moins inspiré dans les descriptions des aventures du personnage.

La réalisation, enfin, répond aux standards des intégrales actuelles, avec une reliure cartonnée d’allure assez robuste et une impression correcte sur un papier plutôt ordinaire.

Le bar de l’aéro-club, l’endroit où les pilotes racontent leurs aventures incroyables et presque authentiques.


Si vous aimez les séries atypiques, où l’aéronautique est un cadre plutôt qu’un sujet central et où les personnages s’éloignent des boy-scouts de service à la Danny et Tanguy, si vous goûtez les jeux de mots bas de plafond dans des histoires au fond parfois dramatiques, et si vous appréciez le dessin franco-belge traditionnel, cette intégrale Martin Milan trouvera aisément sa place dans votre bibliothèque.

* Actuel Vanuatu.

Franck Mée


24 x 32 cm, relié couverture cartonnée


Avec l’aimable autorisation des © Éditions Le Lombard

Avec l’aimable autorisation des © Éditions Le Lombard

Avec l’aimable autorisation des © Éditions Le Lombard


 

Références:

Martin Milan : édition intégrale


Christian Godard

Éditions du Lombard

Tome 1 : 200 pages, ISBN 978-2-8036-7250-9
Tome 2 : 208 pages, ISBN 978-2-8036-7558-6
Tomes 3 et 4 : à paraître

29 €






Ce livre est classé :


Éditeur et auteur

Coordonnées de l'éditeur :
- Lombard


Autres ouvrages du même éditeur
- Biggles raconte les frères Wright

Autres ouvrages de C. Godard

Rechercher sur ce site:

À ce jour dans l'Aérobibliothèque : 3822 publications.

Accueil
Tout le site par rubriques
Redaction et Admin (mot de passe)
Accueil |
Recherche
|Plan |
Contact
 


Responsable légal : Philippe Ballarini

Collaborateurs (permanents ou épisodiques) :

E. Ballarini, Ph. Bauduin, H. Bernard, R. Biaux, Ph. Boulay, F. Brignoli, Th. Couderc, R. Feeser, R. Françon, P-C. Got, H. Guyot, B. Hugot, T. Larribau, J. Leclercq, Th. Le Roy

D. Liron, Ph. Listemann, F. Marsaly, P-F. Mary, Th. Matra, F. Mée, C. Micelli, B. Palmieri, F. Ribailly, Ph. Ricco, G-D. Rohrbacher, J. Schreiber, J-N. Violette, G. Warrener
Les recensions, critiques et chroniques publiées dans l'Aérobibliothèque sont la propriété de l'Aérobibliothèque et sont protégées par la loi du 1er juillet 1992.
Toute publication dans un autre espace internet ou sur un document imprimé doit faire l'objet d'un accord préalable de l'Aérobibliothèque et de l'auteur du texte concerné.
ooooooo
Ce site Spip est une réalisation Evelyne Marsura © 2001