Suivez-nous !

  

 

Accueil | Nouveautés commentées | Nouveautés en lecture | Coups de coeur | À paraître | Magazines | Annuaire | Forums

 


Thèmes | Collections | Entretien avec ... | Comment commander | Comment paraître | Boîte à outils | Qui sommes-nous ?

Entre nous, vous voyez-vous avec un ordinateur portable en guise de livre de chevet ?

Notre librairie

partenaire


Rechercher sur ce site

mise en ligne: dimanche 30 mai 2021



Gilbert Sardier
Une vie au coeur de l’aviation

Jean-Baptiste Ledys

 
   

 

 

Après plusieurs ouvrages dédiés aux pilotes auvergnats (Histoire de l’aviation dans le Cantal 1910-1945, Dictionnaire des aviateurs auvergnats de la Première Guerre mondiale) qui nous ont fait découvrir un vivier aéronautique que l’on ne pensait pas si riche, Jean-Baptiste Ledys vient nous présenter celui qui fut le dévoué porte-étendard des aviateurs de sa région après la Première Guerre mondiale, celui qui créa l’Aéro-club d’Auvergne il y a cent ans, et celui qui organisa la sécession des aéro-clubs français quittant un Aéro-Club de France dépassé pour former la fédération nationale à l’aube des années 30, Gilbert Sardier.

Si son nom est un peu tombé dans l’oubli, tout chercheur s’intéressant à l’histoire aéronautique de l’Entre-deux-guerres le connaît certainement car, auréolé de son titre d’As aux 14 victoires, il était alors, même en dehors de sa région, de toutes les fêtes et de tous les meetings. Et quand il s’agissait de « SON » aéro-club, il était de toutes les actions, de toutes les pressions, un « lobbyiste  » avant l’heure. Son panache retomba après une Seconde Guerre mondiale très pétainiste à la tête de la légion française des combattants locale, même s’il s’opposa à la création de la milice et aux plus ardents collaborateurs avec l’occupant.

Le récit de J.B.Ledys est agréable à lire, les sources des nombreuses citations d’époque, souvent grandiloquentes, sont toutes référencées en bas de page. On sent poindre dans le récit quelques touches d’humour bienvenues (*). L’auteur ne verse pas dans l’hagiographie, il sait mettre en avant les réussites de Sardier comme il sait aussi en raconter les erreurs, sans complaisance. La narration sert aussi à dépeindre la vie et le langage des jeunes aviateurs en guerre, puis à structurer une véritable histoire de l’Aéro-club d’Auvergne et de la base d’Aulnat, Gilbert Sardier et son œuvre étant alors tellement liés qu’il est impossible de raconter l’un sans raconter l’autre. Si l’histoire de l’aéro-club s’estompe un peu après-guerre, comme celle de son créateur, son récit se termine en 1976, à la mort du pilote clermontois, sur un état des lieux florissant.

Le livre est illustré d’une cinquantaine de photos en noir & blanc, d’un grand intérêt bien qu’elles ne soient pas forcément placées dans le récit à l’endroit chronologiquement idoine. Dans ses recherches, J.B.Ledys est précis voire méticuleux. Cela se traduit parfois par des épisodes dont la narration est développée presque à outrance. Il en va ainsi de la préparation de plusieurs fêtes aériennes à Clermont-Ferrand, ou de la comparution de Gilbert Sardier devant un tribunal après guerre, qui nous fait mesurer pourquoi on appelle ce type de compte-rendu « les minutes d’un procès ».

Un paragraphe surprend également, intitulé « Pilotes d’un genre nouveau », placé exactement au milieu de l’ouvrage. Il raconte, de façon agréable mais cette fois-ci sans référence, un vol qu’aurait fait Sardier au départ d’Aulnat, survolant villes et petits villages autour de Clermont-Ferrand, se promenant au-dessus de la chaîne des volcans. Ou plutôt un vol qu’aurait pu faire Sardier, car on a davantage l’impression que c’est l’auteur qui raconte un de ses vols. On s’écarte alors de la biographie, mais comme cela nous est joliment raconté, on ne peut qu’apprécier cette petite pause touristique et poétique.

Au bilan, voici un livre à plusieurs facettes, dont la lecture est plaisante et qui permet un devoir de mémoire envers un pionnier auvergnat plongé dans l’oubli du fait de ses atermoiements politiques dans une période bien troublée, mais dont la trace et l’œuvre sont toujours palpables.

Gilbert Sardier,
Une vie au cœur de l’aviation
Ou l’aviation au cœur d’une vie ?

Jean-Noël Violette

Note : Ah, le sourire que nous donne un petit chauvinisme auvergnat quant au classement national des aéro-clubs, remplaçant la médaille attendue en vain pour ses résultat par celle « de la notoriété » !


216 pages, 53 photos, couverture souple.
0,600 kg

Pour commander : Ecrire


 

Références:

Gilbert Sardier
Une vie au coeur de l’aviation

Jean-Baptiste Ledys

Jean-Baptiste Ledys autoédition

ISBN 978-2-9577194-0-2

21 €






Ce livre est classé :


Éditeur et auteur

Autres ouvrages de J.-B. Ledys
- Dictionnaire des aviateurs auvergnats
de la Première Guerre mondiale

- Histoire de l’aviation dans le Cantal

Rechercher sur ce site:

À ce jour dans l'Aérobibliothèque : 4238 publications.

Accueil
Tout le site par rubriques
Redaction et Admin (mot de passe)
Accueil |
Recherche
|Plan |
Contact
 


Responsable légal : Philippe Ballarini
Rédacteur en chef : Frédéric Marsaly
Responsable département périodiques : Laurent Rastel

Collaborateurs (permanents ou épisodiques) :

E. Ballarini, Ph. Bauduin, H. Bernard, R. Biaux, Ph. Boulay, F. Brignoli, Th. Couderc, R. Feeser, R. Françon, P-C. Got, H. Guyot, B. Hugot, T. Larribau, J. Leclercq, Th. Le Roy

D. Liron, Ph. Listemann, F. Marsaly, P-F. Mary, Th. Matra, F. Mée, C. Micelli, B. Palmieri, F. Ribailly, Ph. Ricco, G-D. Rohrbacher, J. Schreiber, J-N. Violette, G. Warrener
Les recensions, critiques et chroniques publiées dans l'Aérobibliothèque sont la propriété de l'Aérobibliothèque et sont protégées par la loi du 1er juillet 1992.
Toute publication dans un autre espace internet ou sur un document imprimé doit faire l'objet d'un accord préalable de l'Aérobibliothèque et de l'auteur du texte concerné.
ooooooo
Ce site Spip est une réalisation Evelyne Marsura © 2001