notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

Re:Ce qui me met en rogne... - Aéroforums

retour au forum "Actualités"


Re:Ce qui me met en rogne...

de Roger Gaborieau (17/03/2017 15:34:23)
en réponse à Ce qui me met en rogne... de Philippe Ballarini (16/03/2017 23:58:45)

L’Affaire Zapata n’est malheureusement pas un cas exceptionnel dans notre
milieu aéro. Il y a souvent une grande dichotomie entre l’invention et son
utilisation réglementaire. Si c’est là qu’est l’hic, c’est aussi là qu’est l’os…
Combien de constructeurs amateurs d’aéronefs (souvent très novateurs) par
exemple, n’ont jamais pu voler avec leur production tout simplement parce
qu’ils avaient juste oublié la phase d’examen du longeron de l’aile par
l’organisme de contrôle, avant de refermer le tout sous de la toile ou du
contre-plaqué ?
Souvenons-nous de l’époque du « Pou du ciel ». Henri Mignet, inventeur très
sincère et plein de bonnes idées, avait réussi à faire passer l’idée que « si l’on
sait construire une caisse à savon, on peut faire un avion ». Combien de
farfelus ont entrepris dans la foulée la construction d’un Pou avant de
l’aligner dans le champ du voisin et de décoller sans prendre le temps
d’apprendre à piloter sérieusement ? Il y a eu un peu de casse et beaucoup de
déception.
Récemment encore, la restauration à l’état de vol d’un Stampe que je connais
a failli tourner à la mise en exposition statique de l’avion. Les restaurateurs de
grand talent avaient redonné vie à un SV-4 très minutieusement remis en
état. Du travail d’orfèvre, des années de sueur et de dévotion à la cause du
Stampe. Au final : pas de dossier de restauration, pas de contact avec «
l’autorité » en amont de la restauration et un « non » ferme de celle-ci alors
que la dernière goutte de peinture venait de sécher sur la toile !
Celui qui sait tenir le tournevis n’est-il donc pas capable de prendre le stylo à
un moment donné ? Pour nos constructeurs amateurs, le RSA peut être un
garde-fou utile si l’on veut bien l’écouter et sortir dans son antre.

Ce que je ne comprends pas dans le cas Zapata, c’est que le monsieur n’en
est pas à son premier vol et fait ses « démonstrations » -comme dit Philippe-
depuis un certain temps –comme aurait dit Fernand. Ne pourrait-on pas
imaginer que les inventeurs dans son genre soient pris en charge par un
organisme détecteur chargé de les guider et de les appuyer dans le
développement de leur projet, avec l’idée sous-jacente de les conserver chez
nous plutôt que les voir partir aux USA par exemple ?
Cela éviterait peut-être des sacs de nœuds administrativo-techniques comme
celui-là… et de perdre en route des gens de valeur un peu trop loin des
réalités terrestres.
Je ne m’étends pas sur l’attitude de la presse, voir plus haut…

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.