notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

En complément - Aéroforums

retour au forum "Histoire de l'aviation"


En complément

de Jean-Louis Bleneau (13/03/2017 12:41:39)
en réponse à Re marquages de type S7+C213, etc ... de Jean-Louis Bleneau (12/03/2017 17:36:35)

Voici ce que l'on peut dire sur les marquages militaires allemands entre 1936 à 1939 :
Au printemps 1936 apparurent les premières marques purement militaires avec l’application de la Croix des Balkans ou Balkenkreuz sur le fuselage (à mi distance entre l’aile et l’empennage) et sur les ailes (entre
l’immatriculation civile et les saumons de voilure). La combinaison de marques civiles et militaires fut de très courte durée. Dès juin 1936 le drapeau tricolore allemand disparut sur les dérives au profit de la
seule Croix Gammée et une codification purement militaire remplaça l’immatriculation civile. Certains appareils devaient combiner les deux systèmes pendant la période de transition.

La codification (ou immatriculation) appliquée en remplacement de l’immatriculation civile comprenait 5 caractères, soit 2 à gauche de la Balkenkreuz et 3 à droite, sur le fuselage. Soit par exemple 32+F25,
immatriculation portée par un Dornier Do 23 du KG 253. Le décodage à retenir pour identifier les appareils est le suivant :
Premier caractère : Numérique, indique le Luftkreis. On comptait à l’origine 6 Luftkreis (Régions Aériennes) ayant pour état major Konigsberg (I), Berlin (II), Dresde (III), Munster (IV), Munich (V) et Kiel (VI),
cette dernière assumant l’autorité sur les formations d’aéronavale. En octobre 1938 les tensions entre la Marine et la Luftwaffe pour le contrôle de l’aviation côtière aboutirent à la formation d’un Luftkreis VII
à Hanovre pour assurer le commandement des formations non côtières stationnées dans le secteur de la Hanse.
Second caractère : Numérique, indique le rang du Geschwader au sein du Luftkreis. Les unités de reconnaissance, qu’elles soient terrestres ou navales, n’ayant jamais un effectif leur permettant d’atteindre la
taille d’un Geschwader, leur second caractère était toujours un zero.
Troisième caractère : Lettre individuelle identifiant l’avion au sein du Staffel.
Quatrième caractère : Numérique, indique le numéro du Groupe au sein de Geschwader.
Cinquième caractère : Numérique, indique le numéro du Staffel.

Les écoles utilisent le même système, mais la signification des caractères est légèrement différente : Le premier caractère est toujours un « S » pour Schule, le second indique le Luftkreis, le troisième est une
lettre identifiant le staffel (ou l’école ?) et les deux derniers numériques donnent l’identification individuelle de l’appareil au sein de l’école. Soit par exemple le He 46 codé S2+A38 qui est donc le 38e avion
du 1er Staffel de la Flugzeugfuhrerschule du Luftkreis 2. (La lettre indique plus probablement le rang de l’école dans le luftkreis, si non deux écoles dans le même Luftkreis ont les avions immatriculés à
l’identique).

Il s'agit d'un texte un peu ancien que j'avais 'pondu' pour les besoins d'un article sur les groupes côtiers et que j'ai 'nettoyé' des éléments spécifiquement aéronavale.

Amicalement
JLB

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.