notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

Re:Re:Amio 143... Souvenir - Aéroforums

retour au forum "Histoire de l'aviation"


Re:Re:Amio 143... Souvenir

de Paul Veauvy (15/06/2017 18:42:41)
en réponse à Re:Amio 143... Souvenir de Jean-Paul.bonora (15/06/2017 17:36:07)

Bonjour Jean-Paul,

Je ne sais pas quoi dire !
Je vous livre le texte que j'ai sous les yeux. Il me semble pourtant qu'il est précis.
**************
Des avions tout nouveaux, les Amiot 143, et leurs équipages effectuèrent à l’époque un exploit sans précédent.

Sous les ordres du Colonel de Turenne, le détachement d'A.O.F. comprenait six appareils de la 34ème escadre du Bourget et trois appareils du groupe de Mourmelon, dont les équipages étaient dirigés par le Commandant Paul, le Capitaine Antzenberger et le Lieutenant Fion ; M. Delly, le cinéaste du groupe les accompagnait.

Le 9 novembre 1938, le départ eut lieu d'Istres pour Bizerte. Le 11 novembre, il s’y déroula un défilé général de tous les équipages exécutant des croisières en Afrique du Nord et en Afrique Occidentale Française.

Après le 11 novembre, départ pour Alger. Le détachement gagne Aoulef, Bidon V, le Tanezrouft et enfin Gao. Le lendemain, après avoir survolé tout l’ancien état noir de Gao, les monts Humbori et la ville de Mofti, le détachement fait escale à Bamako, sur les bords du Bani ou Niger supérieur. Grâce à l’étape Bamako-Conakry, l’expédition arrive sur les bords de l’Atlantique. Puis départ pour Dakar, où, après un détour par l’est pour éviter la Guinée portugaise et la Gambie britannique, les avions atterrissent au début de l’après-midi.

Ensuite le trajet s'exécute en longeant la côte atlantique jusqu'au nord de Saint-Louis, puis en suivant le cap au nord-est sur Atar, poste isolé dans un pays désertique. L'accueil y est particulièrement chaleureux, car les équipages sont reçus par l’ancien Commandant de la 2ème escadrille du groupe.

Depuis Atar, l'expédition gagne Tindouf, après avoir survolé sans incident la Mauritanie, territoire où les équipages d'Air France eurent si souvent maille à partir avec les Maures inhospitaliers.

De Tindouf, cap plein nord, et voici le Maroc avec ses villes magnifiques. Atterrissage à Casablanca le 26 novembre 1938 ; Blida est atteint le 27, Tunis le 29 ; une escale en Corse, à Bastia. Les trois équipages du groupe se posent à Mourmelon le 8 décembre 1938, dans l'après-midi tandis que les six appareils du Bourget regagnent la capitale.
****************

Qu'en pensez vous ?
Cordialement
Paul


Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.