notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

Re:Re:Les taux d'attrition de l'armée de l'air (et aéronavale) française - Aéroforums

retour au forum "Histoire de l'aviation"


Re:Re:Les taux d'attrition de l'armée de l'air (et aéronavale) française

de Henry-Pierre Marquis (26/11/2017 09:01:39)
en réponse à Re:Les taux d'attrition de l'armée de l'air (et aéronavale) française de Fred Marsaly (25/11/2017 19:25:52)

Bonjour,

Effectivement il y avait beaucoup plus d'avions et ils volaient nettement plus. Plusieurs autres facteurs expliquent en outre ce taux élevé d'attrition. Les avions étaient nettement plus difficile à piloter qu'aujourd'hui. Un vieil adage ne dit-il pas que sur Mirage III, la mission commence au break. Aucune comparaison possible avec un appareil comme le Rafale où là, c'est le système d'arme qu'il faut maitriser (séjournant un jour sur le PA, j'ai vu la différence entre un appontage de SEM et de Rafale, l'assistance au pilotage n'est pas du même niveau). A ces avions difficles s'ajoutaient des missions difficiles. Il faut revoir le film "La sentinelle du matin" (facile à trouver sur le net) pour en avoir une idée. Et puis, comment dire? Il fut un temps où dans ce métier de pilote militaire et ce, quelque soit la spécialité, la notion de rigueur n'etait pas du même ordre qu'aujourd'hui. Beaucoup d'accidents ont eu pour cause de l'indiscipline du style "Suis-moi, ptit gars, je vais te montrer ce qu'est un passage bas." (Ce n'est qu'un exemple), celle-ci étant plus ou moins acceptée de manière tacite par l'ensemble de la chaine de décision. Pas de jugement de valeur de ma part mais un simple constat. J'ai vécu une partie de cette période et ai plusieurs exemples en tête quand je n'en ai pas été moi-même témoin direct.

Bonne journée

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.