notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

Re:Avions Borel - Aéroforums

retour au forum "Histoire de l'aviation"


Re:Avions Borel

de Thierry Matra (25/02/2019 18:32:38)
en réponse à Avions Borel de P.F. Mary (25/02/2019 09:41:35)

Bonjour, (plus moyen de se reposer !:O)

Bon, effectivement, il y avait du "rififi à Panam" concernant les frères Borel, les frères Morane, Jules Védrines et Raymond Saulnier qu'il ne faut pas
oublier ainsi que Tabuteau. Je ne vais pas ici dévoiler ces histoires complexes qui sont abordées pour certaines dans le livre, mais simplement donner
quelques éléments du puzzle dont je ne prétend pas par ailleurs détenir toutes les pièces.
Raymond Saulnier était déjà dans l'ombre des frères Morane chez Borel.
Au moins l'un des frères Borel avait un sérieux penchant pour la finance.
Par contrat, la moitié des sommes gagnées (plus les frais) par les pilotes maison étaient perçues par la maison Borel et cela faisait de sacrées sommes
pour Borel-Morane durant l'année 1911 !!! ... mais lorsque les pilotes ne ramenaient pas des prix, ce qui ne fut pas le cas de Tabuteau, ami proche de
Védrines, la situation était différente...
Il faut remonter au Tour d'Angleterre pour connaître l'histoire du fameux chèque ... car dans cette compétition il y avait un prix énorme, mais attribué
au premier... Beaumont alias l'Enseigne de Vaisseau Conneau. Les organisateurs eurent recours à des donations pour récompenser le valeureux second, Jules
Védrines. Des chèques, certains très importants semblent avoir été encaissés un peu trop cupidement par la société Borel, sans que Jules ne soit mis au
courant... l'affaire sembla offusquer également les frères Morane et Raymond Saulnier mais qui avaient déjà probablement d'autres idées en têtes,
l'histoire de Tabuteau fit se réveiller Jules Védrines, l'affaire alla devant les tribuneaux... Jules Védrines utilisa le concours militaire pour tester
une nouvelle monture (mais ce ne fut pas la seule, Morane et Saulnier cherchant aussi un pilote... et d'autres) et chacun s'en alla continuer son petit
bonhomme de chemin. Une Belle Epoque ou tout allait très vite, les progrès, les intrigues et tout le lot d'affaires qui firent les gorges chaudes de la
presse tant spécialisée, satirique que généraliste.

Bien cordialement,
Thierry Matra

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.