notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

retour sur les radiotélégraphistes en avion - Aéroforums

retour au forum "Histoire de l'aviation"


retour sur les radiotélégraphistes en avion

de Fred Domblides (24/06/2020 15:29:05)

bonjour à tous.


Voici un petit topo sur l’avancée du sujet.

1- le 15/05/1923, un arrêté précise que les « officiers et hommes de troupe de l'aéronautique militaire » titulaires d'un « brevet militaire de radiotélégraphiste en avion ou en dirigeable » peuvent prétendre à l'allocation des indemnités de fonctionnement liée aux services aériens.

2- en 1932, création de l'école des apprentis-mécaniciens de Rochefort : un décret publié au 09/07/1932 en précise le rôle et, plus particulièrement, liste les brevets de spécialité attribués. celui de radiotélégraphiste en avion n'y figure pas.
or, à la même époque, le Centre d'instruction des spécialistes de l'aviation de Bordeaux fonctionne toujours (sa dissolution ne semble avoir été prononcée que quelque part entre 11/1933 et 09/1935).
de plus, un décret daté du 29/07/1939 vient compléter le décret de 1932 : la spécialité de radiotélégraphiste en avion y apparaît enfin (il s'agit en fait du Brevet supérieur que notre ami Franck évoquait il y a quelques jours).

3- selon l'article publié par M. Vinot-Préfontaine (TU n°124 et 125) :
- 1938, MM. Lorach, ingénieur, et Poirot, directeur de l'Ecole centrale de TSF, participent à l'organisation de l'Ecole préparatoire des radionavigants (à Cachan). or, il existe également à Arcueil-Cachan une école supérieure d’électricité Breguet, laquelle accueille des stagiaires militaires recrutés sur concours (1938), dont une partie pourra accéder au cursus militaire de radiotélégraphiste en avion (1re promo prévue pour mi-1939).
- 06/1939, ouverture du Centre d’instruction des transmissions à St-Jean d’Angély (17). M. Lorach, réserviste, y est nommé Directeur des cours. A ce titre, il fait la navette entre St-Jean et Rochefort (où il constate la médiocrité du niveau des instructeurs) ; puis il organisera le Centre de formation des officiers de transmission, à Matha (17).


Bilan (qui pourrait tout aussi bien se présenter sous forme d’une suite de questions) :
- le brevet militaire de radiotélégraphiste est antérieur à 1923. cependant, on ne sait pas comment il s’obtient dans l’aéro militaire, alors que d’autres armes (Marine, Génie, Coloniale) et certaines administrations ont déjà développé leur propre système de formation, et que nombre d’écoles civiles dispensent des formations reconnues par les pouvoirs publics.
- avec la création de l’école de Rochefort, on peut penser que tout ou partie des moyens présents à Bordeaux y ont été transférés. On pourrait également imaginer que la spécialité était jusque-là enseignée à Bordeaux …
- en 1938-1939, l’urgence pousse l’AA à deux décisions : d’une part, à déléguer une partie de son cursus de formation initiale à une ou plusieurs écoles civiles ; d’autre part, à créer des centres de formations spécialisés.
- enfin, au niveau de l’incrémentation des numéros de brevets, il semble exister au moins cinq sources principales : écoles d’avant-guerre / école(s) britannique(s) / école(s) d’AFN (voir l’exemple de brevet publié il y a quelques jours par un intervenant) / école de Pau / école de Fèz.


Voilà, tout est (momentanément) dit. Toute remarque, tout complément, toute orientation de recherche sont les bienvenus.
Cdlt,
Fred

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.