notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

DGAC ou archives d'Aigle Azur ? - Aéroforums

retour au forum "Histoire de l'aviation"


DGAC ou archives d'Aigle Azur ?

de Didier Lecoq (14/09/2020 19:27:03)
en réponse à Re:Re:Crash Aigle-Azure DC-3 F-BEFG Vietnam 17 mars 1953 de Lucien Morareau (14/09/2020 13:13:38)

Bonsoir Lucien, bonsoir à tous
il y a un peu plus de deux pages dans "Camionneur des nuées" de Bourdens (58, 59 et un peu en 60).
"Accident absurde, en effet. Canetti était un "fana" du travail bien fait, des approches difficiles traitées scientifiquement. Un peu trop gonflé peut-
être [...] Ce jour-là, il assurait un service recherché et de tout repos: l'un de nos rares courriers civils, le "laitier" qui, par la côte, est une
foultitude d'escales, reliant Saigon à Hanoï et la mer de chine au Mékong. [...] Il faisait beau à l'arrivée sur Tourane, et Canetti descendait à vue,
traversant parfois un petit cumulus isolé - rien qui puisse semble justifier des précautions spéciales -. Au gonio, le capitaine Henry, assuré que
l'avion arrivait comme prévu, descendait l'escalier de la tour, lorsqu'il entendit l'avion se signaler à deux mille cinq cents pieds, en descente.
- QDM 210, deux-unité zéro... répondit le gonio.
Henry bondit, malgré sa légendaire corpulence, en haut des marches, hurla :
- il n'est pas à l'altitude de sécurité ! Dites-lui de remonter immédiatement !
Le gonio lança son appel. Il n'y eut pas de réponse : le Dakota venait de s'écraser sur la crête de la presqu'île de Tien-Sha, un massif isolé haut de
sept cent mètres, à l'extrémité d'une étroite bande de terre. Il fallut dix-huit heures d'efforts à un groupe de secours pour franchir les cinq
kilomètres de rocs et de brousse séparant le village de Baï-Bao, au cap Touraine, du lieu du crash. [...]
Le lendemain je descendis à Tourane l'avion emmenant les membres de la direction d'Aigle-Azur qui devaient prendre part à l'enquête. Le temps était
parfait, sans un seul nuage; aussi puis-je me placer, en toute sécurité, sur la même QDM et à l'altitude qu'avait indiquée Canetti la veille. J'étais
face à la montagne, prêt à dégager, mais... ça passait. Oh ! sans prodigalité, quinze, vingt mètres de marge, c'est tout, mais ça passait. L'épave
était enfoncée dans l'énorme épaisseur de la végétation, à trente mètres environ du sommet, quasi invisible d'en l'air."

Je peux vous scanner les pages.
On parle également de membres de l'avion, sur un pdf du mémorial de la nécropole nationale de Sainte-Anne d'Auray où les corps de militaires victimes
de l'accident ont été ramenés. Il y a les noms (hormis les Vietnamiens)
https://www.sainte-anne-auray.com/wp-content/uploads/2016/10/DepliantStAnneAuray.pdf
Ce qui est intéressant, dans le récit de Bourdens, c'est que la compagnie a participé à une commission d'enquête. Où est le rapport ? Dans les archives
d'Aigle Azur Indochine ? Où sont-elles ? A la DGAC ? Il faudrait également rechercher dans le Journal officiel si l'accident a donné lieu à des
consignes.
Didier

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.