notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

Re:moteur double/moteur "simple" - Aéroforums

retour au forum "Technique"


Re:moteur double/moteur "simple"

de Jean Schreiber (08/01/2018 16:17:16)
en réponse à moteur double/moteur "simple" de Romain Lebourg (08/01/2018 11:49:34)

Bonjour, et bonne année à toutes et à tous !

Le sujet est vaste, voilà un petit résumé.

Quand on parle de moteur double, il est intéressant d'abord de préciser le ou les concepts, car plusieurs approches sont possibles.

L'idée est soit de réunir deux moteurs existants pour qu'ils entraînent un arbre d'hélice unique, soit de multiplier des blocs-cylindres de moteurs existants pour arriver au même résultat, en modifiant la géométrie du moteur.

On peut :
- mettre deux moteurs l'un derrière l'autre (les Fiat des hydravions italiens de la coupe Schneider ou les deux Hispano de l'Arsenal VB-10)
- les mettre l'un à côté de l'autre avec un carter commun, chaque moteur conservant son vilebrequin, l'arbre commun étant entraîné par un jeu d'engrenages (DB 606/610, Allison V3420).
- ou bien réutiliser des blocs de 6 cylindres existants de V12 pour faire des moteurs à 24 cylindres en H qui sont en fait des doubles moteurs à plat (Hispano 24Y et Z, Arsenal H24 basé sur le Jumo 213...). Bien que conçu d'origine comme un H-24, le Napier Sabre pourrait donc aussi être considéré comme un double moteur.

Enfin, si on aime la difficulté, on peut chercher à faire un moteur en X "étroit" (par opposition au moteur en X "carré" comme le DB 604) en essayant de faire fonctionner deux V12 existants sur un vilebrequin commun (Rolls Royce Vulture).

Toutes ces formules ont quelques avantages et pas mal d'inconvénients.

Tout d'abord, c'est une méthode a priori simple pour doubler la puissance, sans devoir étudier un moteur complet de A à Z puis faire tous les investissements d'outillage correspondants. Ensuite, pour les moteurs en H, l'augmentation du maître couple (surface frontale) par rapport au V12 d'origine est relativement modeste, ce qui permet de les placer dans des nacelles ou des fuselages de taille raisonnable.

Par contre, le succès n'est pas assuré ! Les DB 606 étaient difficiles à intégrer dans un appareil (surchauffe, incendies, problèmes de lubrification...) et le Rolls Royce Vulture avait des défaillances d'embiellage fatales, et les deux furent abandonnés. Quant aux moteurs en H français, ils apparurent au mauvais moment (trop tard) pour présenter un intérêt économique.

Après, on peut rentrer dans les détails !

Bien amicalement

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.