notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

Re:Re:Re:manche ou volant - Aéroforums

retour au forum "Technique"


Re:Re:Re:manche ou volant

de Jean Schreiber (18/01/2018 11:24:21)
en réponse à Re:Re:manche ou volant de thierry cugnot (17/01/2018 13:35:43)

Bonjour

A la base, il s'agit "simplement" d'un problème de transmission d'efforts entre le(s) bras du pilote et les ailerons. En toute première approche, plus l'envergure est importante, plus la force nécessaire pour manœuvrer les ailerons pour obtenir le même taux de roulis l'est aussi, et même en pire (ce n'est pas proportionnel). Avec un volant, la force disponible "en sortie de système" est nettement plus importante qu'avec un manche pour des amplitudes de déplacement identiques. En "entrée de système", la force (couple) obtenue par deux bras tournant un volant est également supérieure à ce qui est disponible avec un (ou même deux) bras effectuant un mouvement latéral sur un manche. Seul revers de la médaille du volant : l'action est nettement moins rapide.

Donc, pour l'aviation classique (avant 1940-45), manche pour les petits, volants pour les gros pour cette raison.


Reste bien sûr que la règle a des exceptions

Aux USA, le volant s'était aussi quasi-imposé sur les avions "de tourisme". Là, c'est pour des raisons de facilité et d'efficacité d'apprentissage pour des habitués de l'automobile. Pour tourner, on tourne le volant... ce qui incline l'avion et amorce le virage, et on affine avec les pieds.

Et il y avait aussi de (relativement) gros avions "à manche", à commencer par les Messerschmitt 110 et 210. Le manche avait été imposé car un avion de chasse a obligatoirement un manche, pas un volant d'autobus... Le 110 tournait mal (malgré ses volets Frise assistés aérodynamiquement). Quant au 210, il tournait indépendamment de la volonté du pilote, mais ç'est une autre histoire.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le sujet !

Bien amicalement

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.