notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

Et quelques autres nouvelles un peu anciennes... - Aéroforums

retour au forum "Technique"


Et quelques autres nouvelles un peu anciennes...

de Alain Breton (12/06/2019 10:38:10)
en réponse à Re:Merci à tous les deux... de Jean Schreiber (06/06/2019 13:54:16)

Une recherche sur un autre sujet me fait tomber sur ce site :

http://aviatechno.net/constellation/moteur_etoile.php

Où l’on trouve une belle illustration de la trajectoire elliptique des axes de bielles secondaires, et de ses conséquences sur les courses réelles des pistons, courses qui sont identiques deux à deux, mais ces « paires » sont toutes différentes de celle du piston lié à la bielle maîtresse.

Au passage, l’article éclaire les procédés mis en œuvre par Wright pour éradiquer les vibrations de second ordre (i.e. de fréquence double de celle du cycle moteur) du R-3350.

Mais après être si bien parti, le texte finit sur un pataqués abominable quant aux problèmes d’équilibrage de moteurs en V…. La formule est très évidemment 720°/N, et non pas 360°/N comme énoncé. Ou alors on cale chacun des manetons du vilebrequin différemment, ce qui permet toutes les fantaisies mais prive l’architecture ainsi générée du principal avantage du moteur en V, c’est-à-dire la possibilité de grouper les bielles sur un même maneton et par là réduire la complexité d’usinage du vilebrequin, et augmenter sa rigidité.

Illustration de ces errements, les bicylindres moto BMW sont présentés comme calés à 180°, alors qu’ils sont à 360° grâce à un vilebrequin à deux manetons opposés : 180° pour les cylindres + 180° pour les manetons = 360°, ce qui assure une belle régularité cyclique.

Pour en revenir à nos moutons, et finir d’enfoncer le clou, on trouve ici un rapport anglais sur le moteur « V2 », un diesel à 12 cylindres en V qui propulsait le char soviétique T-34 :

https://www.scribd.com/document/241819955/Report-on-Russian-C-I-Tank-Engine-Type-V2-from-T-34-Cruiser-Tank

Et on voit dans ce document très fouillé que le système retenu est celui dit bielle-biellette… avec comme conséquence une course de 180 mm sur un banc, et de 186,70 mm en face, côté biellette !

Le tout génère une cylindrée unitaire de 3,182 litres d’un côté et de 3,300 litres de l’autre – ce qui permet de se poser la question légitime de la cylindrée totale réelle d’un moteur en étoile, qui rencontre les mêmes problèmes géométriques.



Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.