notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

Mikouline and Co - Aéroforums

retour au forum "Technique"


Mikouline and Co

de Alain Breton (28/04/2020 15:26:27)
en réponse à quelques compléments de Jean Schreiber (28/04/2020 10:22:55)

Amusant, la récente découverte d'un peu de documentation
sur les moteurs russes m'a donné envie de lever un coin de
voile sur le plus baroque d'entre eux (si le confinement
m'en laisse le temps...).

En attendant, on peut aussi préciser que le procédé utilisé
sur les Mikouline 38/42 ou Jumo 213 est en fait celui du
compresseur Planiol-Szydlowski : l'emploi d'un rotor à
incidence variable pour faire varier le ratio de
compression (rapport entre la pression d'admission et celle
de sortie), ratio qui est (presque) seulement fonction du
diamètre du rotor et de sa vitesse de rotation - deux
données à peu près fixes dans le cas d'un compresseur à
entraînement mécanique équipant un moteur d'avion, à plage
d'utilisation assez étroite.

La finalité de tout ceci étant évidemment, comme le dit
très bien Jean, de moduler la pression d'admission dans le
moteur sans pour autant gaspiller l'énergie nécessaire à
l'obtention de cette pression.

J'en reviens à l'idée de Planiol et Szydlowski (qu'ils font
breveter dès 1935) : le rotor à pas variable.

Comme, bien entendu, il n'est pas question de rendre
mobiles sur elles-mêmes (dans le style d'une hélice à pas
variable) les pales d'un rouet qui tourne à 20.000 ou
25.000 t/mn , les ingénieux ingénieurs ont tourné la
difficulté en faisant "voir" le flux d'entrée par le rotor
sous un angle variable. Et pour faire varier cet angle de
"vision", ils impriment à ce flux une rotation commandée
par un ensemble d'aubes mobiles, placées dans la volute du
collecteur d'entrée de façons périphérique selon le dessin
bien connu.

Les compresseurs des moteurs soviétiques ou allemands
précités utilisent exactement le même procédé, à part que
le système de mise en rotation du flux d'entrée repose sur
des aubes disposées radialement sur le diamètre du conduit
d'entrée. Il semble - à minima sur les moteurs Mikouline -
qu'en plus, par rapport au compresseur P/S, ce système ait
également assuré une forme de contrôle du débit
d'admission, puisque dans leur position extrême, ces aubes
provoquent un étranglement très important de la veine
d'entrée, bien plus marqué que sur le compresseur français.

Bien amicalement,

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.