notre partenaire attend votre visite

Livreaero.fr

Clerget et autres - Aéroforums

retour au forum "Technique"


Clerget et autres

de Jean Schreiber (20/10/2020 20:23:45)
en réponse à Re:Re:Re:Re:Diesel haute altitude de Dominique ROUCHON (19/10/2020 20:08:53)

Bonjour Dominique

Le carburant diesel français était basique (il existait plusieurs qualités sur le marché, la
meilleure était appelée gas-oil, la suivante diesel-oil, indice de cétane (cétène à l'époque mais
le résultat est le même) 40-45, contre au moins 60 pour le carburant germanique, commence à
parrafiner entre -10 et -15 °C. Cela se recoupe avec ce paragraphe de la première édition du cours
sur les moteurs de Raymond Marchal, qui fut partie prenante dans les essais en vol du Clerget 14
F, à bord d'un Potez 25 emmené à plus de 7500 m par - 42 °C :
"Si le moteur est un moteur à huile lourde, il faut se souvenir que le gaz-oil commence à
devenir trop visqueux, pour bien circuler dans les tuyauteries, à partir de - 16° C environ. Bien
que la prise en masse n'ait lieu qu'après - 40 °C, il est imprudent de laisser s'abaisser de façon
trop importante la température des pompes de circulation, des pompes d'injection et des tuyaux de
circulation et d'injection. On y parviendra en noyant les pompes de circulation et les pompes
d'injection dans un carter réchauffé par le fonctionnement normal du moteur"


Les moteurs Clerget fonctionnaient avec un gasoil additivé : nitrate de méthyle et/ou d'éthyle
pour réduire au maximum le délai d'inflammabilité, plus pyridine pour atténuer le côté explosif de
la combustion généré par les deux autres. Je suppose qu'il en était de même pour le 14 NC du GEHL
qui utilisait des pompes et injecteurs Clerget.

Le moteur CLM du Bernard était un Jumo 204 fabriqué sous licence avec un compresseur à 2 vitesses
au lieu du compresseur monovitesse d'origine. Le Jumo 204 (2 temps comme toute la famille)
fonctionnait au meilleur gasoil du commerce et le CLM sans doute aussi.

Je passe sur les élucubrations qu'on peut lire dans "les Ailes" où on s’imaginait que le moteur à
huile lourde d'aviation fonctionnerait avec le plus économique des carburants, donc le plus
médiocre.

Bien amicalement

Réponse :
Sujet :
Prénom et Nom :
E-mail :
Txt
Image :
M'avertir des réponses

Ze forum v.3.2, PHP/SQL par Franck Mée.