Restez informés

  

Suivez-nous !

  

 

Accueil | Nouveautés commentées | Nouveautés en lecture | Coups de coeur | À paraître | Magazines | Annuaire | Forums

 


Thèmes | Collections | Entretien avec ... | Comment commander | Comment paraître | Boîte à outils | Qui sommes-nous ?

Entre nous, vous voyez-vous avec un ordinateur portable en guise de livre de chevet ?

 

 

 

 


mise en ligne: jeudi 4 décembre 2014



L’industrie française de défense

Claude Serfati

 
   

 

 

Voilà un livre passionnant et plein d’espoirs. Si l’industrie de défense (15 milliards d’euros) pèse peu au regard de l’agroalimentaire (169 milliards), de l’automobile (104 milliards), des machines-outils (49 milliards), de l’informatique électronique, optique (33 milliards), sa proximité avec l’industrie de la sécurité qui se développe lui offre des perspectives étonnantes. La cybercriminalité, le terrorisme, la protection, les risques écologiques… sont des domaines ou la porosité avec les technologies de défense est grande.

Claude Serfati passe en revue les grands groupes de défense, EADS, aujourd’hui Airbus Group, Safran, Thalés, Dassault, DCNS, Nexter. Il rapporte leur évolution et leurs relations. Il analyse aussi les grandes entreprises, Zodiac, Aérospace… et les entreprises de taille intermédiaires et petites en précisant les rôles de chacune .Il regrette au passage que par suite de sa défaillance, lorsque l’État verse des intérêts moratoires, ceux-ci ne vont pas hélas jusqu’aux PMI du secteur. Il note la richesse technologique des industries de défense.

L’auteur analyse l’impact des LPM* qui symbolisent ce qu’était autrefois le Plan et qui sont un outil véritable de dirigisme dans un océan de libéralisme. Les LPM ont notamment l’avantage de "sanctuariser" les dépenses de défense. En quelque sorte une utopie qui satisfait tout le monde, sauf que les budgets ne sont pas toujours à la hauteur des espérances, la part du PIB passant de 2010 à 2014 de 2,4% à 1,8% ! Claude Serfati évoque les réussites de ces LPM mais aussi les échecs, notamment celui, retentissant, des programmes drones qui se terminent par l’achat de matériels américains alors que la France possède les savoir-faire !

L’expertise du Livre blanc "Défense et sécurité nationale" de 2013 et notamment au sujet des technologies critiques et technologies clés est particulièrement intéressant. L’auteur note au passage que certaines entreprises transfèrent dans le cadre de cessions des technologies à l’étranger ; c’est le cas par exemple des turbines des sous-marins Rubis. L’identification des technologies de souveraineté et des recherches à conduire est programmée. L’auteur rappelle, habilement, qu’Internet est une création des militaires US, et que cela devrait conduire à développer la R&D* en imaginant un "écosystème de recherche". Il s’inquiète également des réductions des budgets de R&D des grands groupes et de leur quasi absence dans les PMI*.

Pour des programmes qui mobilisent de plus en plus de fonds publics, la coopération européenne devient une nécessité. Il n’y a en fait que deux états qui ont un budget de défense significatif : la France et le Royaume-Uni. Les difficultés sont grandes et les dérives, par exemple, des programmes A 400 et de la frégate Fremm est instructive des efforts qu’il convient de développer tout en laissant aux états-majors militaires des droits de regard sur les programmes en préservant les propriétés intellectuelles correspondantes. L’approche européenne complexe est cependant nécessaire. L’auteur évoque aussi les marchés à l’étranger qui induisent souvent des transferts de technologie qui à terme vont faire émerger des compétences nouvelles chez les contractants.

L’industrie de défense française et ses 160 000 emplois de haute technicité est un moteur de développement considérable qui irrigue tous les autres secteurs au gré notamment des partenariats public-privé. Les parlementaires, qui votent les crédits de la défense seraient bien avisés de se tenir informés des contenus de ce livre remarquable.

Philippe Bauduin


* LPM : loi de programmation militaire
* R&D : recherche et développement
* PMI : petites et moyennes industries


232 pages, 16 x 24 cm, broché


 

Références:

L’industrie française de défense

Claude Serfati

La Documentation française

ISSN 1763-6191

19,90 €






Thématique


Éditeur et auteur

Coordonnées de l'éditeur :
- Documentation Française (La)


Autres ouvrages du même éditeur
- Bombarder pour vaincre
- Envol vers 2025
- Histoire de l’armée de l’air
- L’histoire des hélicoptères en France depuis 1945
- La doctrine des forces aériennes françaises 1912-1976
- La Guerre aérienne
- Les bases de la puissance aérienne
- Politique, défense, puissance : 30 ans d’opérations aériennes
Actes de colloque

- Questions internationales N°78 - mars-avril 2016
- Représenter le monde

Rechercher sur ce site:

À ce jour dans l'Aérobibliothèque : 3218 publications.

Accueil
Tout le site par rubriques
Redaction et Admin (mot de passe)
Accueil |
Recherche
|Plan |
Contact
 


Responsable légal : Philippe Ballarini

Collaborateurs (permanents ou épisodiques) :

E. Ballarini, Ph. Bauduin, H. Bernard, Ph. Boulay, F. Brignoli, Th. Couderc, R. Feeser, P-C. Got, H. Guyot, B. Hugot, T. Larribau, J. Leclercq, Th. Le Roy, D. Liron

Ph. Listemann, F. Marsaly, P-F. Mary, Th. Matra, F. Mée, C. Micelli, B. Palmieri, F. Ribailly, Ph. Ricco, G-D. Rohrbacher, J. Schreiber, P. Villatoux, J-N. Violette, G. Warrener
Les recensions, critiques et chroniques publiées dans l'Aérobibliothèque sont la propriété de l'Aérobibliothèque et sont protégées par la loi du 1er juillet 1992.
Toute publication dans un autre espace internet ou sur un document imprimé doit faire l'objet d'un accord préalable de l'Aérobibliothèque et de l'auteur du texte concerné.
ooooooo
Ce site Spip est une réalisation Evelyne Marsura © 2001